Your address will show here +12 34 56 78
L’ego est aujourd’hui le sujet de cet article, car bien le comprendre est essentiel pour affiner sa relation avec soi-même, gérer ses émotions, et clarifier ses choix.

Qu’est ce que l’ego ?

Pour lui donner un premier sens large, on pourrait dire que l’ego est notre manière habituelle, conditionnée – de définir et de lire notre personne mais aussi la vie, les relations, le travail, l’argent, l’amour… L’ego est la partie de nous-même qui croit tout connaître sur nous et sur la vie, et nous incite à souvent réagir et appréhender avec les mêmes réflexes notre vie. Ces habitudes ce sont les croyances émanant de notre éducation (parentale, scolaire, religieuse et autres), de l’influence de la société, de notre manque de confiance en soi et de connaissance de soi. Ecouter son ego et agir selon, c’est diriger sa vie sans se questionner consciemment sur ses ressentis, ses valeurs, ses pensées, ses émotions, ses aspirations. « On m’a toujours dit que…alors je fais ainsi ». Oui, mais est ce vraiment ce que vous ressentez juste pour vous ou bien est-ce ainsi que vous envisagez votre vie? Votre entourage et la société peuvent penser « blanc » et vous pouvez aussi penser comme eux, mais à condition de vérifier si vos valeurs, vos rêves et vos sensations sont en harmonie avec cette vision.


Comment repérer notre ego ?

Notre ego est l’opposé de notre vraie nature. C’est la partie de nous qui veut toujours avoir raison et n’accepte pas de se tromper. Pour cela il nous arrive de nous entêter, au lieu de cultiver un regard neuf, une nouvelle solution. L’ego n’aime pas se remettre en questions, car c’est plus simple, plus confortable. Il n’y a rien à changer, rien à faire évoluer. On ne se confronte pas à l’inconnu, à nos limites pour les dépasser, on ne prend pas de risques. C’est aussi lui qui nous laisse résister à une situation inconfortable, imprévue au lieu d’accepter, de lâcher prise et en ressortir plus éveillé, plus grand. L’ego alimente la peur. La peur de l’inconnu, d’échouer, de ne pas être approuvé, aimé…. Lorsqu’on réagit avec la peur c’est forcément notre ego. Il n’aime pas la nouveauté, les challenges, l’engagement, le changement, la remise en questions. En suivant notre ego, on peut rester enfermer dans des schémas répétitifs inconfortables et déplaisants. Au lieu de se demander pourquoi je ne suis pas heureux? en bonne santé? en couple ? à un poste qui me plaît ? on végète dans une souffrance qui nous éloigne de notre vraie nature.

Pourquoi l’ego nous éloigne de notre vraie nature ?

L’ego nous nourrit d’illusions. Il aime avoir des idées arrêtées sur tout, pour pouvoir passer plus vite à autre chose. Il aime avoir plusieurs « os » à ronger, en fait il adore nous laisser plein de problèmes en tête – même s’ils n’ont pas lieu d’être. Il se projette dans le futur et fait naître des inquiétudes, il revient dans le passé et ressort des regrets ou de la culpabilité. Son passe-temps favori ; nous éloigner du bonheur – de la sérénité de l’instant présent. Il nous maintient dans l’illusion que le bonheur c’est compliqué voire inaccessible, avec des cogitations incessantes, nous empêchant de nous détendre, de nous laisser aller. Pour laisser parler notre vraie nature et notre coeur, notre esprit doit se libérer de tout bavardage d’inquiétudes et de projections qui ne sont qu’ illusions. L’ego vit dans le passé et dans le futur, mais jamais dans l’instant présent.

 » Le futur dépend de ce que nous faisons de notre présent «  Gandhi

L’ego nous sépare de nous, du monde car il émet un jugement sur tout – en fonction de ce qu’il croit juste. Ecouter notre nature nous ramène à une harmonie et une paix intérieure. Cette sérénité nous éloigne de tout jugement, car elle alimente notre capacité à positiver, à respecter la vie, les personnes, soi-même et à nous sentir plus libres. Lorsqu’on se sent libre, les perturbations sont plus vite résolues et transformées grâce notre esprit neutre, créatif et disponible. L’ego et notre vraie nature cohabitent et sont indissociables. Il n’est pas question de chasser notre ego, car cela reviendrait à diviser, séparer. Il nous appartient de lui laisser une place constructive dans nos choix, actions et manière d’être. Nous avons grandi et appris grâce à lui en partie. Exemple : Si je n’ai pas la peur d’échouer à un examen, je n’aurais peut être pas l’occasion de vérifier si je fais le nécessaire pour obtenir mon examen. Là l’ego est à mon service. Si j’ai peur d’échouer, au point de ne pas passer mon examen. Dans ce cas là, mon ego me dessert, il est alors nécessaire de défaire ce mécanisme de peur, par la compréhension – si j’échoue qu’est ce qui se passe pas pour moi? cela justifie-t-il de ne pas passer mon examen? Comprendre pourquoi nous avons peur, c’est-à-dire défaire le mécanisme limitant (pensées, à priori, croyantes) que nous avons mis en place, voilà ce que je propose à mes clients.

Si vous souhaitez résoudre un blocage ou clarifier un choix, une situation contactez-moi.
 
0

En cette semaine de rentrée, j’ai constaté encore une fois à quel point, les émotions peuvent être surprenantes, déstabilisantes, changeantes et épuisantes. J’ai alors eu envie de vous parler de leur origine et leur mécanisme. Parfois mal connues, mal comprises, nous avons vite tendance à nous laisser dominer par ce qu’elles génèrent en nous. Nos émotions régissent notre humeur, notre bien être et plus précisément notre confiance, et notre estime. Elles conditionnent notre perception de la vie.

Mon histoire et mes émotions de la semaine :

Lundi dernier, je passais ma première journée dans mon nouveau cabinet. Un mélange d’excitation, d’appréhension, m’animait face à la nouveauté et au challenge. Mardi, j’accompagnais ma fille pour sa première rentrée scolaire, où tout s’est bien passé. Le lendemain matin elle hurla et se pendit à mon coup pour ne pas rentrer dans sa classe. (réaction classique me direz-vous, surtout que ce n’est pas la première fois que je vois ma fille pleurer!) Et pourtant, je sentis une boule au ventre, ma gorge se nouer. Plus je tentais de refouler mes sensations, plus l’émotion d’inquiétude m’envahissait, cette situation faisait écho à ma propre expérience de l’école maternelle qui ne reste pas un souvenir agréable.

Comment prendre du recul sur nos émotions ?

_Accepter et ne pas juger En laissant monter mon inquiétude, en acceptant ma sensibilité face à cette situation qui faisait écho à une expérience compliquée de mon enfance, j’ai pu dix minutes plus tard, me sentir calme et plus du tout inquiète pour ma fille. Si nous oublions assez vite certaines expériences désagréables, notre inconscient en garde une trace, et si la moindre expérience similaire se représente, les émotions sensibles peuvent refaire surface et nous déstabiliser. Les émotions sont aussi inconstantes que la vie. Plus nous les acceptons aussi inconfortables qu’elles soient, sans nous juger, plus nous pouvons nous en libérer facilement.

_Reconsidérer aussitôt ses pensées Prendre du recul sur nos émotions et ressentis, c’est reconsidérer nos pensées sur ce que nous vivons ou désirons vivre et surtout dédramatiser. Au lieu d’alimenter un scénario lourd et catastrophique, mieux vaut essayer d’observer la situation avec plus de légèreté et envisager toutes les solutions pour l’améliorer. Nous ne pouvons pas désirer une chose et cultiver son contraire. Si nous souhaitons que les choses s’améliorent à nous d’y contribuer par le fait de contrôler nos pensées.

D’où viennent nos émotions et comment les gérer?

Les émotions sont une énergie qui nous traverse et nous habite. Elles émanent de nos pensées, croyances et expériences passées. C’est à partir de nos pensées que nous pouvons les gérer, les alléger et ne pas s’identifier à elles. Vivre des situations nouvelles, délicates, et donc déstabilisantes, fait partie de notre vie. Il n’y a pas de bonnes, ni de mauvaises émotions, nous pouvons être tout et notre contraire. C’est ce qui constitue notre richesse. Notre authenticité et notre singularité sont le panache de nos forces et nos faiblesses. Se connaître, c’est accepter notre part d’ombre autant que notre part de lumière. Je ne dis pas que cette gymnastique est facile, mais elle est tout à fait possible, dès lors qu’on s’y entraîne. L’accompagnement en Respiration Consciente consiste justement à apprivoiser petit à petit notre esprit, pour qu’il nous serve au lieu de parfois nous limiter. Apprivoiser notre esprit, c’est se libérer de nos à priori et croyances profondes pour laisser place à ce que nous souhaitons réellement au fond de nous.

Pour comprendre vos émotions et mieux les gérer, je vous propose des séances individuelles de Respiration Consciente et un atelier de 3h « Comprendre et gérer ses émotions ». Contactez-moi!
0

 » Je ne suis jamais contrarié pour la raison à laquelle je pense » Un cours en miracles -Foundation for inner peace

Combien de fois sommes-nous enthousiastes et certains d’un choix, puis le moindre commentaire extérieur peut nous mettre en colère et nous déstabiliser ?

Un épisode récent et tout à fait banal de ma vie, m’a inspiré cet article du jour.

Après 10 ans de routine et d’aventures avec ma chère voiture, vieille de 20 ans, je décide d’en changer pour une voiture hybride.

Soucieuse de préserver l’environnement autant que je peux, il m’a semblé évident qu’une hybride est un choix parfait, je choisis donc ma marque, mon modèle et je me sens enthousiaste.

– Jusque là, rien d’extraordinaire, je vous l’accorde! Mais j’ai envie aujourd’hui, de prendre cet exemple très ordinaire pour vous montrer la dynamique lorsqu’un choix (quelques soit sa nature et son importance) se fait, tout en ayant quelques hésitations non-résolues ! –

Un jour, je parle de mon changement de voiture à mes proches (mon père et mon frère en l’occurrence). Leur réaction fut très critique et démotivante (eh oui ! juste pour une voiture). Bienveillants avec moi, ils ont voulu me mettre en garde avec leurs opinions que voici ;

– une voiture hybride mais comment tu vas faire pour la recharger, tu n’as pas de bornes électriques pour la recharger ?

– Les batteries s’usent vite, et le remplacement coûte cher.

– Et puis c’est une essence, tu vas beaucoup consommer tu ferais mieux de prendre une diesel.

– C’est une voiture chère pour ce que c’est…

– Le modèle que tu choisis est petit, tu vas manquer de place, tu ferais mieux d’acheter la même voiture que ton frère…

Et j’en passe …

Avant de parler à mon père et mon frère, j’étais convaincue de mon choix (enfin je croyais), puis après avoir entendu leur tirade de conseils, j’étais bien déstabilisée, confuse et en colère de l’être. Donc que s’est-il passé ?

DECRYPTAGE DE MA DYNAMIQUE INTERIEURE ET MA REACTION EN 2 POINTS :

_1er Point : En parlant de ma future voiture, à mes proches, j’ai inconsciemment sollicité leur opinion. Mon intention n’était pas juste de leur faire part de mon projet du moment. (Eh oui, acheter une voiture toute seule sans avoir un avis masculin, c’est un peu stressant). Je leur en ai donc parlé car je pensais avoir besoin de leur avis, avant de finaliser mon achat. Leur avis comptait, mais il m’a déplu, non pas qu’il était contraire au mien, mais parce qu’il a fait ressortir mes hésitations et mon manque de clarté.

J’ai eu l’impression de devoir dépenser beaucoup d’énergie pour avancer mon point de vue et je ne m’attendais pas à cela. Nous ne partageons pas tous les mêmes valeurs. Payer une voiture plus chère pour avoir la satisfaction de polluer le moins possible, ce n’est pas la priorité de tout le monde. D’où la vive réaction de mes proches face à mon choix.

Conclusion: – Ne pas attendre que tout le monde soit d’accord avec vous, pour valider vos choix, mais soyez juste convaincu de vos propres choix fidèles à vos valeurs et convictions. – Soyez certains de vos choix ( ressentir de l’enthousiasme est un indicateur que ce choix est juste pour vous). Ainsi, vous restez implacable aux diverses remarques et en accord avec vous (très important). – Garder à l’esprit que parfois votre entourage avance des arguments qu’ils ont pioché dans les « on dit » et ils s’avèrent faux. Aller chercher vous-mêmes les infos, ne croyez pas les autres, ça évite des prises de tête et dépenses d’énergie inutiles. Vivez vos propres expériences, vous vous enrichirez toujours. Ne cherchez pas à faire ce qu’il y a de mieux, mais bien de certain pour vous.

_2nd point : Acheter une voiture c’est indispensable, mais cela m’a toujours dérangé car je sais qu’une auto a un coût tant à l’achat qu’à l’entretien. Hormis le plaisir de conduire une voiture sécurisante et confortable, acheter une voiture n’est pas un investissement, ce qui m’a beaucoup posé questions avant d’envisager mon changement de voiture.

J’ai pensé à acheter une voiture essence deux fois moins cher, pour faire davantage de voyages avec ma fille par exemple. Alors, quand j’entends :  » tu vas dépenser beaucoup pour une petite voiture », forcément ça me renvoie à mon doute : est ce que mon choix est juste ? Si je choisis de faire confiance à mon enthousiasme et de m’aligner avec mes valeurs en l’occurrence : le respect de l’environnement, oui mon choix est juste. Si je pense que je devrais dépenser moins, pour avoir plus et faire les voyages dont je rêve, d’une part je m’éloigne d’une de mes valeurs (respect de l’environnement) et surtout je n’ai pas confiance en mes capacités et en la vie pour réaliser mes intentions les plus fortes, donc je me limite! Je n’étais pas totalement convaincu que mon choix était juste alors les moindres remarques m’ont activé pour me demander d’être plus claire et surtout plus certaine.

Conclusion : Le manque de clarté dans nos choix nous perturbe et nous contrarie à la moindre remarque ou difficulté. On perd du temps, de l’énergie, à vouloir convaincre alors qu’il suffit juste d’être convaincu pour convaincre. Ce ne sont jamais les autres qui nous mettent en colère, mais bien ce que nous n’avons pas suffisamment clarifié en nous et ce qui reste incertain. On peut se sentir certain, mais si le désappointement, la contrariété ou l’agacement nous submergent cela montre que nous sommes en surcompensation dans nos choix. Etre clair dans ses choix, c’est se sentir aligné (tête – corps – coeur) et sans avoir besoin de rallier les autres à notre cause ou décision.

→ C’est ce que l’on appelle l’autorité; notre capacité naturelle à décider de notre vie et à la diriger. L’autorité et la respiration consciente est un thème que je développerai dans mon prochain article, car un défaut d’autorité est souvent à l’origine de nombreuses difficultés dans notre vie, notamment dans nos relations. Fin de mon histoire : J’ai acheté ma voiture hybride, je roule avec depuis deux semaines et c’est beaucoup de plaisir et de satisfaction! C’est aussi une excellente aventure, car j’ai touché à nouveau du doigt, l’importance d’être alignée pour éviter colère, agacement, dépense d’énergie inutile. Et cerise sur le gâteau, le vendeur et l’assureur de ma voiture sont deux nouveaux clients! Si vous avez envie de comprendre ce qui vous empêche d’être plus claire et affirmé dans vos choix, quels qu’ils soient, contactez-moi.
0

Me voilà de retour de Paris, si je suis ravie de retrouver la Bretagne et l’air pur, je me sens pourtant grandement régénérée. En suivant des futurs praticiens en Respiration Consciente, la semaine dernière, je les accompagnais chaque jour à respirer. Leur corps et leur esprit ont ainsi recyclé leurs énergies en lâchant des expériences difficiles, et des croyances plus que limitantes. Ils se sont libérés de l’inutile, du passé et de pensées décalées de ce qu’ils ont envie de vivre. Ils laissent plus d’espace dans leur vie pour ce qui est essentiel pour eux. Et surtout, ils se reconnaissent l’unique auteur et acteur de leur vie.

L’intérêt de toute démarche de développement personnel, est de se défaire petit à petit de nos conditionnements, les retirer couche après couche, comme des pelures d’oignons.

En Respiration Consciente, une des premières étapes consiste à démasquer la pensée la plus limitante qui nous suit depuis de très longues années : il s’agit de notre mensonge personnel.

LE MENSONGE PERSONNEL : NOTRE PLUS FIDELE ENNEMI :

Maintenant que vous êtes conscients que vos pensées créent votre réalité, ce qui vous rend 100% responsable de votre vie, c’est le moment parfait de découvrir une des principales causes de vos difficultés.

Dans notre jargon, nous l’appelons le mensonge personnel.

COMMENT IMPACTE-T-IL VOTRE VIE ?

Il vous accompagne depuis de longues années et vous n’en avez pas conscience. Vous vivez avec, sans en être conscient et pourtant vous le considérez comme une vérité. Vérité qui vous gâche la vie, mais vu que c’est une vérité vous ne la discutez pas.

Vous vous levez le matin avec votre mensonge personnel ( dans cet exemple le mensonge personnel est : « je ne suis pas à la hauteur ») et vous tournez en rond avec. Vous avez oublié d’appuyer sur le bouton de la cafetière (vous vous dites « je ne suis pas la hauteur »), vous quittez la maison, vous avez oublié votre portable ( rebelote : « je ne suis pas à la hauteur), vous arrivez au boulot et vous avez 8 min de retard ( « je ne suis vraiment pas à la hauteur »)….etc, etc, etc toute la journée votre mensonge vous suit. Vous vous épuisez avec, alors vous voulez en sortir et montrer au monde que vous êtes à la hauteur, vous en faites des tonnes pour le prouver, vos actions sont basés sur l’intention de montrer que vous êtes au top, vous surcompensez et là aussi vous finissez par vous épuiser et vous retombez dans votre mensonge. La dynamique se répète jusqu’ au jour où ça clashe pour de bon…

Découvrir votre mensonge personnel vous permettra de comprendre la cause de vos difficultés relationnelles et aussi existentielles. Observez vos relations avec vos collègues, vos clients ou encore votre partenaire. Si vous êtes agacés par un collègue n’est ce pas parce que vous le croyez plus à la hauteur que vous ? Si votre client tarde à signer le contrat n’est ce pas parce qu’au fond de vous, il plane une énergie du genre: « je ne suis pas à la hauteur » ? si vous faites une scène de jalousie à votre partenaire, n’est ce pas parce que vous vous sentez moins bien qu’une autre personne dont votre partenaire vous parle?

C’est pour cette raison que je vous dis qu’il est à l’origine de toutes vos difficultés et le débusquer s’avère un excellent début pour mieux comprendre vos schémas récurrents. En repérant votre mensonge personnel, vous êtes capable de le reconnaître dès qu’il se présente. Vous pouvez éviter de réagir comme d’ordinaire et sortir des vieilles habitudes désagréables qui vous conduisent toujours dans la même impasse.

Si vous avez envie de faire un travail autour de votre mensonge personnel, plusieurs formules sont possibles, contactez-moi pour en parler.

A la semaine prochaine…

 

0

Aujourd’hui quelques précisions sur le Rebirth et sur les approches scientifiques autour de la naissance. Je trouve intéressant de voir qu’au même moment mais dans des pays différents, des personnes ont pris conscience de l’importance de ce qui se passe avant et pendant la naissance, l’impact que cela a sur la vie future et comment s’en défaire ensuite.

MILIEU DES ANNEES 70 AU CANADA…

Le Dr Thomas Verny psychiatre spécialiste de la pré et périnatalité publie ses premiers écrits sur le sujet et en 1981 son livre le plus connu  » La vie secrète de l’enfant avant sa naissance ». Il est aussi le fondateur de l’association de psychologie pré et périnatale.

J’étais en mai dernier à son colloque sur Paris où il nous faisait part des dernières recherches dans le domaine. Je vous passe les explications scientifiques, et vous partage le plus important de ce qu’il a évoqué à mon sens.

Thomas Verny est revenu sur l’importance de l’état émotionnel de la femme enceinte à l’égard de son bébé qui perçoit ses pensées et émotions. L’échange entre la maman et le feotus va au-delà du placenta. Et pour cette raison les facteurs listés ci-dessous influencent grandement l’accouchement et la grossesse (surtout les trois premiers) :

Si l’enfant est désiré : toutes les recherches faites à ce jour prouvent que cela a une incidence sur le déroulement de l’accouchement et bien entendu sur celui de la grossesse

La relation de couple avec le Papa : longtemps les pères ne faisaient pas partie de la grossesse, ni de l’accouchement. aujourd’hui ils s’impliquent et leur présence est d’un grand soutien pour la future maman qui a besoin d’affection et de sécurité.

– La relation de la maman avec ses propres parents : cela influencera la relation de la maman avec son bébé. Quand on a une maman négative, critique, tous ces sentiments remontent pendant la grossesse. Tous les doutes de la maman à son propre sujet sont exacerbés en attendant l’enfant.

Les pensées négatives sur soi : elles ont intérêt à être évacuées et au plus vite !

Les pertes ou deuils antérieurs : Fausse couche, morts nés, IVG.

– Un regard négatif envers son propre corps.

…PENDANT CE TEMPS EN FRANCE…

Frédéric Leboyer, gynécologue et obstéricien, ressent que sa manière d’accompagner les bébés à venir au monde n’est plus juste. C’est-à-dire qu’il perçoit à quel point le bébé ressent tout et qu’il a besoin d’être accueilli : – dans le calme – la pénombre – en privilégiant le contact avec sa maman dès sa sortie ( peau à peau ) – en coupant le cordon quand le bébé respire déjà.

Tout cela permet au bébé de venir au monde sans traumatisme. Quand on sait l’impact de la naissance sur la vie future de l’enfant, mieux vaut permettre les meilleures conditions de naissance à son enfant. Frédéric Leboyer publie en 1974 « Pour une naissance sans violence ». Il a ensuite formé de nombreuses sage-femmes et gynécologues obstétriciens à sa méthode, dont Michel Odent. Ce dernier a lancé le concept des accouchements en salle de naissance comme à la maison et les piscines d’accouchement.

Dans un second temps, Frédéric Leboyer s’est intéressé à la femme enceinte. Après avoir travaillé sur la disparition de souffrances chez l’enfant, il développera des conseils et techniques permettant à la future maman de vivre pleinement sa grossesse et son accouchement dans la joie et l’attention au bébé.

ET ENFIN AU MEME MOMENT EN CALIFORNIE …

La méthode de Rebirth est élaborée, par Leonard Orr. Il se rend compte qu’en s’immergeant dans de l’eau chaude, il est possible de revivre des éléments de sa vie intra-utérine et de sa naissance. Après des mois d’expérimentation, il s’aperçoit que l’eau n’est pas indispensable. C’est ainsi que naît le Rebirth, une méthode douce permettant de se libérer de blocages ou conditionnements tant physiques que psychiques. Ils sont liés à la naissance et à des expériences traumatisantes refoulées. Grâce à des techniques simples de respiration dirigée les séquelles des traumatismes sont libérées.

Selon Leonard Orr, les facteurs majeurs source de nos difficultés sont :

– Le traumatisme de naissance – L’ensemble de nos pensées négatives (dont le mensonge personnel) – Le syndrôme de désapprobation parentale ( j’en reparlerai dans un prochain article ).

Les années 70 sont un véritable tournant dans la prise de conscience de ce qui se joue avant et pendant la naissance et aussi sur la manière de se défaire de ce qu’ a pu laisser de défavorable cette étape de la vie.

Les facteurs impactant la grossesse et l’accouchement évoqués par le Dr Thomas Verny sont essentiellement ceux que j’aborde avec mes clients ; futurs parents et parents. Se défaire de ses pensées négatives, clarifier ses relations avec ses proches s’avère autant bénéfique pour la qualité de vie du parent que celle de l’enfant. Et comme vous le savez, j’utilise le Rebirth et plus précisément le pouvoir du souffle pour cela.

Crédit photo : © Source image

0

Physique quantique expliquée simplement© Antonio Mora

LA PHYSIQUE QUANTIQUE EXPLIQUEE SIMPLEMENT PAR BRUCE LIPTON

Qu’est ce que la physique quantique?

→ c’est un ensemble de théories physiques nées au XXe siècle , marquant une rupture avec ce que l’on appelle maintenant la physique classique admise au XIXe siècle. Les théories dites « quantiques » décrivent le comportement des atomes et des particules — ce que la physique classique, notamment la mécanique newtonienne et la théorie électromagnétique de Maxwell, n’avaient pu faire.

LA PHYSIQUE QUANTIQUE ET NOTRE EVOLUTION PERSONNELLE

Penser différemment, être à la recherche d’un monde meilleur, voilà ce qui enthousiasme  Bruce Lipton.

Les propos suivants sont issus de son interview par Lilou Macé lors du congrès mondial de médecine quantique en octobre 2011. Voici l’essentiel à mon sens, que je vous retranscris :

 » Je ne trouve pas ma place dans le monde, je n’arrive pas à décoller »

Là est toute l’intention, le dessin de la situation, car dans le fait de ne pouvoir faire partie du système (a peu près la moitié de la population ne fait pas partie du système), cela représente l’étape la plus importante pour faire cette évolution. Si tout le monde s’accroche au système, vous ne pouvez pas changer le système. Quand vous n’avez que 50% de la population qui s’accroche au système, cela signifie que nous sommes prêts pour le changement. »

QU’EST CE QUE L’EVOLUTION?

Selon Bruce Lipton, dans le fait de se sentir perdu, nous créons l’étape la plus importante qui nous permet à tous de vivre cette évolution. L’évolution ce n’est pas celle de notre corps physique, le corps humain a déjà bien évolué, ce qui change c’est la relation que nous avons les uns avec les autres via la conscience, nous sommes en train de nous unifier en une seule conscience géante appelée humanité et cela, est l’évolution qui est en train de prendre place.

L’INVISIBLE PLUS FORT QUE LE VISIBLE ( PENSEES VS MATERIEL)

On ne peut plus voir le monde comme une machine physique, mécanique, tout est de la chimie et des atomes. Il s’avère que la nouvelle compréhension qui est en réalité la physique quantique nous dit que le focus ne devrait pas être sur les choses en rapport avec le matériel, le focus devrait être sur les choses en rapport avec l’énergie invisible qui inclue la pensée, les croyances car ce sont des énergies invisibles qui contrôle le monde physique et c’est ce dont la physique quantique parle. C’est ce qu’elle appelle le champ et qu’est ce que le champ? les physiciens quantiques expliquent que c’est une énergie invisible en mouvement influençant le monde physique, cette définition est la même que pour l’esprit; des forces invisibles en mouvement qui influencent le monde physique. La science moderne nous reconnecte avec l’histoire ancienne de la spiritualité. Nous sommes des êtres d’énergie habitant des corps physiques. L’énergie est plus puissante que les corps physiques et visibles.

COMMENT  NOUS CHANGER ? COMMENT CHANGER LE MONDE?

En inversant nos croyances, en reconnaissant que nos pensées sont des éléments puissants, nous pouvons dire : commençons à exercer nos pensées plutôt que notre porte monnaie pour contrôler le monde. Nous avons tous des pensées, tous de l’énergie et c’est la pensée qui crée la science. La physique quantique nous dit que c’est la conscience qui crée le monde. Nous devons commencer par être tous conscients et comment collectivement nous pouvons tous changer le monde.

Pour comprendre le monde,  nous devons invoquer l’esprit et la matière. Nos pensées donnent forme au monde physique, donc nous pouvons changer le monde dans lequel nous vivons juste en changeant nos pensées, mais cela signifie changer la programmation.

DEFAIRE NOTRE PROGRAMMATION = ACTIVER SA CONSCIENCE

CONSCIENCE : PENSER MOINS → RESSENTIR PLUS ( qui vous êtes, ce que vous attendez de la vie, vos intentions)

95 % de notre vie, vient de notre subconscient. Subconscient signifie : en dessous de la conscience.

Ce n’est pas le monde extérieur qui nous empêche de réussir, c’est le monde intérieur invisible, par lequel nous avons été programmés à travers la culture et la famille qui nous ont fait perdre notre pouvoir.

Les six premières années, l’enfant est dans un état hypnotique. les six premières années c’est du téléchargement et nous ne sommes pas conscients – ce qui signifie qu’on ne filtre pas et qu’on n’a pas de  système de croyances. 95% de notre vie, vient de notre subconscient. L’esprit conscient c’est qui? C’est nous – qui nous sommes – ce que nous attendons de la vie, nos intentions. Et on utilise que 5 % de notre conscience. On passe 95% du temps de notre vie avec la programmation que l’on a reçu. Et donc la vérité, c’est que nous vivons la vie d’autres personnes, visiblement. Nous nous sabotons sans même le savoir et c’est là que nous nous sentons victimes. C’est pourquoi la nouvelle biologie veut que l’on se réveille. Le fonctionnement par défaut, c’est la programmation subconsciente. Ce programme vient de nos parents, de la famille, de la communauté, ce ne sont pas nos croyances propres et nous commençons à vivre la vie des autres.

 » Vous ne pouvez résoudre un problème avec le même type de pensées qui a créé le problème » Albert Einstein

Les croyances avec lesquelles nous avons grandi, sont les croyances qui ont créé le problème.

Donc comment faire pour s’en sortir?

En créant nos propres croyances, de nouvelles croyances. Le modèle émerge alors, cela s’appelle le développement et nous devons chacun faire nos propres expériences.

Dès que nous pensons, la programmation subconsciente prend le relais. Et par défaut, on recommence à se saboter. Plus on développe ces 5%, plus nous avons le pouvoir de manifester le paradis sur terre. Si nous contrôlons notre conscience, nous contrôlons notre réalité et c’est là que se trouve tout le message.

Vous souhaitez être accompagnés dans votre démarche de création de nouvelles croyances et d’ouverture à votre conscience, contactez-moi pour en parler. Voici l’interview complète de Bruce Lipton par Lilou Macé :
0

Processed with VSCOcam with c1 preset

Source image

Pour clore cette série d’articles  » Mieux respirer pour mieux être  » voici les extraits d’une conférence du Dr Eve Jones devant des membres de la profession médicale où elle présente la respiration consciente connectée. Le Dr Eve Jones a reçu sa formation scientifique à l’université de Chicago. Enseignante à l’Université de Los Angeles, dans le département de psychologie.

 » Je suis très heureuse de vous présenter une technique simple que vous pourrez utiliser pour diminuer vos propres tensions tout comme vous pourrez l’enseigner à vos clients afin de faciliter leur mieux être. Cette technique appelée  » Respiration Consciente connectée » ou « Rebirth » est répandue aux USA depuis le milieu des années 70 et s’est avérée efficace pour une gamme très variée de troubles, comprenant non seulement les problèmes émotionnels et mentaux, mais aussi les maladies chroniques. (…) (…) Il est probable que vous soyez maintenant refroidis par toutes ces déclarations qui affirment qu’une technique particulière peut s’avérer efficace pour une large variété de troubles n’ayant apparemment rien de commun. Cela ressemble trop aux avis publicitaires de ceux qui le siècle dernier, vendaient de l’huile de serpent comme panacé à tous les maux.

La vitalité ou la bonne santé est en liaison étroite avec la rapidité du corps à transformer l’énergie.

Si vous avez l’habitude de penser que chaque maladie est provoquée par un virus pathogène particulier, il est alors normal que vous rejetiez les indications de l’huile de serpent; mais si votre approche vous conduit à considérer, que toute cause de maladie n’est que l’accomplissement de la transformation pathologique au travers de quelques processus physiologiques dominants, alors la vaste efficacité de la Respiration Consciente devient plus compréhensible? Celui-ci semble exercer son action la plus forte  sur deux processus simples: 1- Construction et maintien de la santé des tissus qui accomplissent leurs fonctions normales. 2- Expulsion des déchets métaboliques hors des cellules et liquides organiques. La vitalité ou la bonne santé est en liaison étroite avec la rapidité du corps à transformer l’énergie, dans ses fonctions anaboliques et cataboliques. Plus vite nous fabriquons, réparons ou remplaçons les matériaux usés, meilleure est notre santé. Plus vite nous éliminons les déchets produits par ce travail ou par l’endommagement des tissus, plus le corps se conserve de lui-même en bon ordre.

La respiration consciente c’est avant tout une façon de respirer qui peut être apprise en quelques séances et qui peut être pratiquée sans restriction. Chaque fois que vous êtes stressés, vous pouvez relâcher ainsi vos tensions. Chaque fois que vous êtes fatigués, vous pouvez vous régénérer… c’est facile à apprendre, à pratiquer et sans danger. Pour décrire brièvement la Respiration Consciente, je dirai que c’est une technique de respiration au cours de laquelle on inspire profondément et amplement, en faisant très attention de monter l’air dans la poitrine, dans l’espace pulmonaire habituellement  inutilisé, puis ensuite d’expirer immédiatement sans faire de pause, de lâcher et laisser tomber le souffle sans forcer et sans pousser ni modifier le flux de l’air.(…)

Un mécanisme naturel de guérison.

(…)Un tel mode respiration n’est pas de l’hyperventilation. C’est tout simplement une méthode qui permet à chacun de respirer vraiment continuellement et non de façon intermittente. Elle ouvre l’espace pulmonaire auparavant inutilisé et ainsi nous pouvons l’appeler « sur-ventilation ». Par le fait que l’expiration ne soit ni forcée, ni prolongée, il ne peut y avoir aucune élimination excessive de CO2, phénomène qui est à l’origine de l’hyperventilation.

Lorsque nous persévérons dans cette respiration connectée, ces images et ces sentiments sortent du champ de notre conscience et cessent d’avoir des répercussions psychologiques sur notre vie.

Léonard Orr, le fondateur de la Respiration Consciente (ou Rebirth) considère la respiration comme un mécanisme naturel de guérison  car, si nous pratiquons la respiration connectée une heure durant ou plus, nous sommes dans un état de conscience de l’ Ici et Maintenant dans lequel de vieilles images et des sentiments du passé nous traversent. Lorsque nous persévérons dans cette respiration connectée, ces sentiments et ces images sortent du champ de notre conscience et cessent d’avoir des répercussions psychologiques sur notre vie.(…)

Des transformations positives importantes en quelques séances

(…)L’efficacité de la respiration connectée est sans doute due au fait que de profondes inspirations répétées font non seulement revivre l’espace pulmonaire resté paralysé par les peurs, mais aussi le réseau capillaire de la substance profonde du cerveau dans le système limbique, dans les tissus qui entourent les ventricules latéraux. Quels que soient les mécanismes particuliers d’action de la Respiration consciente, l’évidence de son efficacité est largement prouvée. Comme preuve, des milliers de gens devenus praticiens en respiration consciente ont aidé des milliers de gens victimes de problèmes physiques importants comme l’acné, l’alcoolisme, l’angine, l’anorexie nerveuse, l’arthrite, l’asthme, les intoxications dues aux barbituriques, à la caféine, à la nicotine…  (…)

Une méthode sure, facile, agréable, rationnelle et efficace pour guérir le corps, l’esprit, le coeur et l’âme.

(…) « En recommandant la Respiration Consciente à vos clients, vous contribuez non seulement à leur bien être physique mais vous pouvez être aussi l’instrument de réalisation d’une autre source de paix et de bonheur. (…) J’espère avoir transmis à travers ce partage sincère sur la Respiration Consciente l’idée d’une méthode sure, facile, agréable, rationnelle et efficace pour guérir le corps, l’esprit, le coeur et l’âme. »

Dr Eve Jones
0

Les bienfaits de la respiration conscientePhoto : Chris Bourloton

Pour poursuivre ma série d’articles sur la respiration, je partage aujourd’hui mon cheminement personnel des douze dernières années. Depuis 2007, je ne cesse d’être fascinée par la fonctionnement de notre corps. Il est doué pour manifester ce que nous ne parvenons pas toujours à comprendre, à verbaliser, à gérer, à transformer… à condition d’être à l’écoute de nos sensations. Etre à l’écoute de son corps et de ses sensations, cela s’apprend pour certains ou se développe et s’affine pour d’autres. Pour ma part, je faisais partie de ceux qui ne connectaient pas leur corps physique avec leur corps émotionnel. Cette connexion, plus précisément la conscience que mon corps physique et mon corps émotionnel ne font qu’un,  je l’ai découverte dès mes premières années de travail (le stress se traduisait en douleurs cervicales, problèmes digestifs…). Pour unir le physique et l’émotionnel, je n’ai pas trouvé plus puissant, plus subtil, ni plus efficace que la respiration, la conscience de notre souffle. Les bienfaits de la respiration consciente sont multiples, et pourtant peu exploités. Voilà pourquoi aujourd’hui ma vie, ma santé et mon bien être sont bien plus harmonieux qu’il y a plusieurs années. 1- Tout a un sens et nous sommes tous libres de le saisir : La relation d’aide fait partie depuis longtemps de ce que j’aime le plus accomplir. Comme une évidence, j’ai été huit ans travailleur social. Je voulais partager mon enthousiasme et mon dynamisme avec ceux qui n’en avaient plus. Je me sentais à ma place dans ce métier qui m’attirait depuis mon adolescence. Mais très vite et très jeune, je me suis épuisée dans mes différents postes. Mon énergie et mon enthousiasme ne trouvait pas d’échos chez les personnes que j’accompagnais. Petit à petit je constatais qu’ elles avaient choisi d’être assistées. Elles ne partageaient pas mon envie de les mener vers la réinsertion sociale et professionnelle. L’échange était à sens unique. C’est alors que j’ai appris à respecter;  la capacité et le droit de chacun de choisir sa vie. De ces années de travail social sont nées beaucoup de questions, de remise en questions et aussi beaucoup de stress. Je ne me voyais pas faire un autre métier que celui de remettre des personnes en selle, pour qu’elles (re)prennent les rênes de leur vie. 2- Toujours focaliser sur l’intérieur et non l’extérieur : J’aime observer chaque expérience pour mieux comprendre et vivre ce qui se présente à moi… Attendre ou chercher à l’extérieur une réponse, une solution, une réparation où je ne sais quoi encore m’a toujours semblé être une entrave à ma liberté. Je ne pense pas que mon entourage n’ait rien à m’offrir, bien au contraire. Mais j’ai toujours senti que nous seuls avons les réponses. Et je réalise alors qu’il ne s’agit pas d’une quête de liberté, mais une quête de vérité – notre vérité, notre nature profonde ou notre véritable moi. Parce que se connaître nous rend plus libre. Parce que se connaître est le secret de notre alignement corps-tête-coeur. Parce que se connaître, c’est vivre une vie riche et authentique. En s’attardant sur l’extérieur on oublie de laisser s’exprimer notre créativité et notre intelligence. Notre confiance, nos compétences, nos talents et même nos rêves se trouvent étouffer par la norme (« le qu’en diras-t-on? »), l’éducation, le flow de la vie, ou encore nos peurs. Quand les évidences sont bousculées, le sens de la vie confus, comment rallumer sa flamme ? 3 -L’urgence du retour vers soi : Camille Sauvaget

Photo : Chris Bourloton

A 25 ans, je ne voulais pas composer toute ma vie avec des effets chroniques du stress, que seuls des médicaments soulageaient à ce moment là. Je savais que j’étais à ma place en accompagnant des personnes sur leur chemin de vie, mais les conditions dans lesquelles je le faisais n’étaient plus justes pour moi. J’ai alors décidé de prendre soin de mon corps en m’initiant au yoga. Le yoga issu de la philosophie indienne signifie « unir », unir l’homme sur un plan physique, psychique et spirituel. Dès les premiers séances le bien être ressenti fut libérateur. Je me sentais plus légère et remplie d’énergie. Je sentais que je me transformais. La transformation fut sur les plans tant physique, qu’émotionnel. Je ressentais mon corps avec plus de subtilité et de conscience. Toute l’énergie que je retrouvais, me donnait envie de prendre de plus en plus soin de moi. Plus sereine et plus claire, je gérais plus aisément mon stress, mes doutes et mes peurs. En dirigeant davantage ma conscience vers mon souffle, j’accédais à un espace intérieur insoupçonné jusque là; l’écoute de mes sens et mes intuitions. 2007 marqua le point de départ de ma fascination pour la RESPIRATION. Curieuse d’en savoir plus sur le pouvoir de la respiration, je me suis énormément documentée sur le sujet. Jusqu’au jour où j’ai découvert la Respiration Consciente connue aussi sous le nom du Rebirth. J’ai vite constaté que la respiration est notre principal atout pour maintenir notre bien être, dépasser des peurs, des schémas répétitifs désagréables. La respiration consciente ouvre la porte vers notre véritable nature. Grâce à elle, on prend de la hauteur sur qui nous sommes, pour mieux définir notre manière de vivre. On prend de la hauteur sur ce que nous vivons pour mieux en extraire le sens. Voilà pourquoi, l’accompagnement que je propose à mes clients est dirigé sur la conscience du souffle et du corps pour une véritable rencontre avec soi. De cette rencontre naît notre projet de vie ajusté à nos valeurs, aspirations et intuitions.  
0

Techniques respiration profonde Je lance aujourd’hui une série d’articles sur notre chère et précieuse respiration! Connaissez-vous votre respiration, son mécanisme, son rythme et surtout son pouvoir? Notre respiration est un réflexe depuis notre naissance, si bien qu’on oublie d’y être attentif et d’en prendre conscience. Pourtant, respirer en profondeur et en conscience peut nous soulager de bien des maux, nous libérer de la souffrance, du mal être et de la confusion. Voici pourquoi et comment?

Les bienfaits physiologiques de la respiration:

Notre respiration est avant tout responsable de l’élimination des déchets de notre corps, puisqu’elle en élimine 70%. Elle nettoie et purifie nos cellules. Elle construit et maintient la santé de nos tissus. La respiration harmonise notre rythme cardiaque, diminue la pression intra crânienne et équilibre nos hémisphères cérébraux. La respiration que l’on pratique depuis notre naissance est automatique. Cette méthode est innée et suffisante, mais elle ne remplit qu’à moitié nos poumons d’air. Elle limite donc les effets bénéfiques d’une respiration profonde, qui nous permettent de mieux appréhender le stress, les émotions, les challenges, le changement.

Les Techniques de respiration profonde :

Respirer profondément, qu’est ce que cela veut dire? Vous vous êtes déjà posés la question? Avez-vous l’habitude de respirer profondément? Comment faites-vous? Autant de questions auxquelles il est bon de répondre, pour acquérir dès à présent les bons réflexes. Ces bons réflexes, sont nécessaires si vous êtes soucieux d’être acteur de votre bien être au naturel. Voici aujourd’hui une technique de respiration profonde, simple, et qui peut vous soulager instantanément du stress et/ou de tensions, explications :

1- La respiration abdominale se pratique par le nez.

  • Installez-vous confortablement. Desserrez  vos vêtements, mettez en silencieux votre téléphone quelques instants, mettez-vous à l’aise. Pour vos premiers entraînements, je vous conseille d’être assis sur une chaise, les pieds bien ancrés au sol, le dos droit et vos mains contre votre ventre pour mieux sentir vos mouvements respiratoires. Puis…
  • Inspirez. Commencez à inspirer lentement en fermant la bouche et sans hausser les épaules. Prenez de l’air par le nez, vous sentirez votre ventre sortir, gonfler doucement….Si vous le désirez, fermez les yeux pour mieux sentir et ressentir cette respiration.
  • Marquez un temps de pause. Lorsque l’inspiration est complète, retenez l’air pendant 2 à 4 secondes et concentrez-vous sur ce qui se passe en vous.
  • Expirez. Relâchez ensuite très doucement, et par le nez, tout d’abord sans forcer, l’air que vous avez retenu pendant ces quelques secondes, puis vous accompagnez l’expiration en rentrant le ventre.
Vous connaissez déjà la respiration abdominale? – Oui, mais vous ne pratiquez pas. Pourquoi? – Non, vous avez envie d’essayer? alors planifiez tout de suite un moment pour vous entraîner à une respiration abdominale et profonde, chez vous ce soir, ou au travail à votre pause déjeuner, ne remettez pas l’expérience à demain. Plus vous pratiquerez, plus ce sera facile. Ce sera un réflexe de vous concentrer sur votre respiration en cas de stress et surtout vous pourrez utiliser la respiration abdominale, n’importe où et n’importe quand, pour retrouver calme, sérénité et clarté. N’hésitez à laisser en commentaires, vos questions et ressentis. Source image    
0